1887
Surveillance report Open Access
Like 0
This item has no PDF Download

Abstract

Parmi les risques connus liés à la transfusion sanguine, la transmission des virus pathogènes est considérée comme l’un des plus sérieux et une série de mesures ont été mises en place avec succès au cours des deux dernières décennies pour le réduire. Aujourd’hui, le risque de transmission d’infections virales par les produits sanguins est très faible dans les pays développés. L’étude présentée analyse, entre 1996 et 2003, l’incidence du VIH, du virus de l’hépatite B (VHB) et du virus de l’hépatite C (VHC) chez 99% des donneurs de sang connus des services de transfusion sanguine de la Croix-Rouge Suisse, ainsi que l’estimation du risque de ces marqueurs viraux. Au cours de cette période, le taux d‘incidence du VHC n’a cessé de diminuer, alors que le taux d’incidence du VIH et du VHB n’a pas diminué de manière significative. De 2001 à 2003, dernière période calculée, le risque résiduel était estimé à 1 pour 1 900 000 pour le VIH, 1 pour 2 200 0000 pour le VHC, et 1 pour 115 000 pour le VHB. Ces résultats concordent avec les études internationales montrant, entre 1996 et 2003, un risque résiduel estimé pour le VHB plus élevé que pour le VHC et le HIV.

Loading

Article metrics loading...

/content/10.2807/esm.10.02.00518-fr
2005-02-01
2017-11-20
http://instance.metastore.ingenta.com/content/10.2807/esm.10.02.00518-fr
Loading
Loading full text...

Full text loading...

/deliver/fulltext/eurosurveillance/10/2/art00518-fr.htm?itemId=/content/10.2807/esm.10.02.00518-fr&mimeType=html&fmt=ahah
Comment has been disabled for this content
Submit comment
Close
Comment moderation successfully completed
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error