1887
Euroroundup Open Access
Like 0
This item has no PDF Download

Abstract

En 2005, la rage est toujours présente en Europe. Son incidence chez l’homme reste limitée (moins de 5 cas par an) par l’application stricte de mesures de prophylaxie (traitements antirabiques) et par des mesures de contrôle vétérinaire de la rage dans les populations animales sauvages et domestiques. Les principaux réservoirs animaux autochtones sont : le chien dans les pays d’Europe de l’est et aux frontières avec le Moyen-Orient; le renard en Europe centrale et de l’est ; le chien viverrin en Europe du nord-est et les chauves-souris insectivores sur l’ensemble du territoire. Enfin, tous les ans des cas d’importation d’animaux enragés en provenance de zones d’enzootie sont recensés montrant la perméabilité de nos frontières et l’absence de prise de conscience du risque rabique par les voyageurs. Ces importations menacent en permanence le statut indemne de rage des animaux non-volants des pays de l’ouest européen et compliquent la décision thérapeutique des médecins en l’absence d’information sur l’animal mordeur.

Loading

Article metrics loading...

/content/10.2807/esm.10.11.00575-fr
2005-11-01
2017-11-23
http://instance.metastore.ingenta.com/content/10.2807/esm.10.11.00575-fr
Loading
Loading full text...

Full text loading...

/deliver/fulltext/eurosurveillance/10/11/art00575-fr.htm?itemId=/content/10.2807/esm.10.11.00575-fr&mimeType=html&fmt=ahah
Comment has been disabled for this content
Submit comment
Close
Comment moderation successfully completed
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error