Eurosurveillance banner




Announcements
Read our articles on the ongoing Ebola outbreak in West Africa

Follow Eurosurveillance on Twitter: @Eurosurveillanc


In this issue


Home Eurosurveillance Monthly Release  2004: Volume 9/ Issue 7 Article 3 Printer friendly version
Back to Table of Contents
en es fr it pt
Previous

Eurosurveillance, Volume 9, Issue 7, 01 July 2004
Surveillance report
Impact du vaccin antiméningococcique C conjugué en Espagne : une décision épidémiologique et microbiologique

Citation style for this article: Cano R, Larrauri A, Mateo S, Alcalá B, Salcedo C, Vázquez JA. Impact du vaccin antiméningococcique C conjugué en Espagne : une décision épidémiologique et microbiologique. Euro Surveill. 2004;9(7):pii=474. Available online: http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=474

 

R Cano1, A Larrauri1, S Mateo1, B Alcalá2, C Salcedo2, JA Vázquez2

1. Surveillance Unit, Centro Nacional de Epidemiología, Instituto de Salud Carlos III, Madrid, Espagne
2. Reference Laboratory for Meningococci, National Centre for Microbiology, National Institute of Health Carlos III, Majadahonda (Madrid). Espagne

 


En Espagne, le nouveau vaccin conjugué antiméningococcique C a été mis sur le marché et inclu dans le programme de vaccination des nourrissons en 2000. Une campagne de rattrapage a été mise en place pour les enfants de moins de six ans. Il en est résulté une forte baisse de l'incidence de l'infection à méningocoque de sérogroupe C au cours des trois dernières années épidémiologiques en Espagne. Le risque de contracter la maladie de sérogroupe C en 2002/2003 a chuté de 58%, si l'on compare avec la saison précédant l'introduction du vaccin conjugué. Une forte baisse de la mortalité a également été enregistrée. Trois décès dus au méningocoque de sérogroupe C sont survenus dans les tranches d'âge ciblées pour la vaccination en 2002/2003 par rapport à 30 décès dans les mêmes tranches d'âge la saison précédant le lancement de la campagne de vaccination. Lors des campagnes de rattrapage, la couverture vaccinale a dépassé 92%. En 2001, 2002 et 2003, la couverture des programmes de vaccination a atteint des valeurs entre 90% et 95%. Les trois dernières années, 111 cas d'infections à méningocoque de sérogroupe C ont été déclarés chez des patients appartenant au groupe cible pour les vaccinations. La plupart des échecs de vaccination ont eu lieu au cours de l'année épidémiologique 2002/2003. Huit (53%) échecs, survenus chez des enfants vaccinés en routine lorsqu'ils étaient nourrissons, pourraient être dus à une baisse de la protection avec le temps après la vaccination. Il importe de noter l'isolement de plusieurs souches B:2a:P1.5 (lignée ST-11) pouvant avoir un fort potentiel épidémique. Il est possible que ces souches soient issues de souches C:2a:P1.5 après recombination génétique au niveau de l'opéron capsulaire conduisant à une expression de la capsule de sérogroupe B.
 

L'article complet est disponible en anglais

 

 



Back to Table of Contents
en es fr it pt
Previous

Disclaimer:The opinions expressed by authors contributing to Eurosurveillance do not necessarily reflect the opinions of the European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) or the editorial team or the institutions with which the authors are affiliated. Neither ECDC nor any person acting on behalf of ECDC is responsible for the use that might be made of the information in this journal.
The information provided on the Eurosurveillance site is designed to support, not replace, the relationship that exists between a patient/site visitor and his/her physician. Our website does not host any form of commercial advertisement.

Eurosurveillance [ISSN] - ©2007-2013. All rights reserved
 

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. This site complies with the HONcode standard for trustworthy health information:
verify here.